Jeudi 18 Septembre 2014
vernon

 




tourisme > expos > musée Georges Poulain > Les expos du musée

Vernon > Musée A.G. Poulain

Chaque premier dimanche du mois à 15h, une visite thématique vous est proposée en famille ou entre amis. le temps de découvrir un artiste, un courant ou une exposition temporaire

du 17 mai au 21 septembre 2014

Autour de Steinlen : la Bohème et les arts à Paris

Autour de son fonds d’œuvres de Steinlen, riche de plus de 170 œuvres, et récemment enrichi de dix dessins (portraits de Colette, Paul Verlaine, Monet et Renoir, Raoul Ponchon, Suzanne Valadon), le Musée de Vernon a souhaité se pencher sur l’entourage artistique de l’artiste d’origine suisse.

En effet, le musée Alphonse-Georges-Poulain conserve un ensemble d'œuvres de Steinlen (peintures, fusains, dessins à la plume, etc.) provenant de la donation faite en 1964 par la veuve du collectionneur belge Yvan Lamberty, ami de Steinlen, comme de Jehan Rictus, de Francisque Poulbot, et d'autres artistes et écrivains.

L’exposition est ainsi l’occasion de célébrer le cinquantenaire de cette donation exceptionnelle.

L’achèvement de la campagne de récolement du fonds d’arts graphiques du musée de Vernon est également l’occasion de présenter un certain nombre d’œuvres rarement présentées au public tel que des affiches de grand format illustrant la sortie d’ouvrages d’Emile Zola, La Terre, La Bête humaine, Le Ventre de Paris…

Théophile-Alexandre Steinlen étudie la théologie à l'Université de Lausanne pendant deux années, puis, en 1879, se tourne vers l'art, suivant une formation au dessin d'ornement industriel à Mulhouse, chez Schoenhaupt, avant de s'installer à Paris avec sa femme Émilie en 1881.

Logeant depuis 1883 sur la butte Montmartre, Steinlen fait rapidement connaissance avec les personnalités artistiques qui y gravitent. Il entre en relation avec Adolphe Willette, avec lequel il fréquente à partir de 1884 le Chat noir, le cabaret tenu par Rodolphe Salis, devenant notamment l'ami d'Henri de Toulouse-Lautrec.

steinlen

Adversaire de l’injustice, compatissant envers les déshérités, qui alors ne manquaient pas à Montmartre, il dépeint des scènes de la rue, des usines, de la mine, mettant en scène les malheureux de toute espèce, mendiants, ouvriers dans la misère, gamins dépenaillés et prostituées. Ces personnages semblent plus souvent écrasés par leur triste condition que révoltés. Il est par ailleurs le spécialiste des chats, qu’il dessine sans se lasser, dans toute leur fantaisie, joueurs, endormis ou en colère. Il dessine aussi des nus féminins.

Steinlein pratique de préférence le dessin et le pastel pour dépeindre la vie quotidienne de la rue et ses petits métiers. Le réalisme de ses dessins a inspiré certaines œuvres de Jean Peské, ou les débuts de Pablo Picasso. Il développe également un œuvre gravé, reprenant les mêmes thèmes que ses dessins, ou en y mêlant la politique, comme dans les lithographies par lesquelles il illustre les malheurs de la Belgique et de la Serbie en 1914-1918. Mais ce sont surtout ses affiches qui, comme celle de la Tournée du Chat noir, sont à l’origine de sa popularité.

du 14 décembre au 31 août 2014

Un après-midi chez les MacMonnies

A l’occasion de la seconde édition du « Temps des Collections », manifestation initiée par le musée des Beaux-Arts de Rouen qui s’ouvre cette année à plusieurs musées hauts-normands, et en écho à ses collections permanentes autour des artistes de Giverny, le musée de Vernon présente une exposition-dossier sur le couple d’artistes Mary Fairchild et Frederick MacMonnies.

mac monnies vernon

L’exposition s’organise autour des deux œuvres conservées dans les collections du musée de Rouen :

- Frederick Mac Monnies : Mrs Mac Monnies et ses enfants, 1901
- Mary Fairchild : Roses et lys, 1897

Afin de mettre en valeur ce prêt exceptionnel, une salle entière du musée sera dédiée à ces deux artistes, au travers des œuvres présentées dans les salles permanentes du musée, ainsi que d’autres, habituellement conservées dans les réserves. En effet, ces deux artistes américains ayant vécu à Giverny sont bien représentés dans les collections du musée de Vernon avec une dizaine d’œuvres. De plus, une ou deux œuvres de ces artistes provenant d’une collection particulière seront prêtées à l’occasion de cette présentation.

Les collections du musée étant essentiellement centrées sur la représentation du paysage, cette exposition est aussi l’occasion de se concentrer sur la représentation de la figure humaine au travers de scènes intimistes caractéristiques de ces artistes. Du choix de cette thématique a découlé le titre choisi pour cette exposition : « Un après-midi chez les MacMonnies ». Afin d’enrichir l’exposition, des tenues de femmes et de fillettes de cette époque seront également présentées en regard des œuvres picturales.

du 9 novembre au 20 avril 2014

Visions d’artistes – 800 ans de création à Vernon

L’exposition s’attache à retracer plusieurs siècles de création artistique sur le territoire de Vernon dans différents domaines : la gravure, la peinture, la photographie, la poésie, la musique…
Le parcours de l’exposition sera décliné de manière chronologique au travers d’installations multimédia visuelles et sonores de Clément Révérend qui évoqueront sur un mode sensible la richesse et la diversité de la création sur plus de huit siècles.
L’exposition met ou remet en mémoire et en lumière, une « sélection »  d’artistes aujourd’hui disparus, qui partagent un lien ou une histoire avec la ville de Vernon.
Des figures célèbres telles que Guy de Maupassant, Fernand Léger ou Pierre Bonnard côtoieront des artistes moins connus mais qui ont été marqués par leur passage à Vernon : le poète Rutebeuf (1230-1285), le compositeur Clément Janequin (1485-1558), l’actrice Corinne Luchaire (1921-1950)…

La conception et la mise en lumière de l’exposition ont été confiées à Clément Révérend, artiste « omnimedia », tel qu’il se définit lui-même. 

Pour l’exposition, il a imaginé cette « mise en lumière » (artificielle et naturelle) pour la mémoire de la ville, en convoquant quelques personnages pour une galerie fantôme singulière, et en montrant ce que Vernon a (ou n’a pas) caché, perdu, oublié et essaimé...
Initialement musicien, puis diplômé en comédie de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, il s’est également formé aux techniques de la vidéo.
Il s’attache à transmettre et partager sa sensibilité artistique avec d’autres artistes, ou entreprises, à travers des réalisations pour la scène et l’écran.
A travers un parcours temporel, jalonné de petits « objets audiovisuels », des images et des sons font vivre ou revivre, de manière fugace, poétique, des fragments d’œuvres, de vies.
Le prétexte est là pour rassembler le public Vernonnais et d'ailleurs, sur les traces de ceux qui ont connu la Ville, pour y être né, y avoir vécu, ou travaillé, ou encore fini leurs jours, pour s'en être inspiré ou pas, et pour tant d'autres raisons encore, comme par le hasard, s’il existe encore.

Samedi 21 septembre 2013

30 ans du musée

Rendez-vous au musée de Vernon le 21 septembre à 19h pour célébrer anniversaire du musée de Vernon.

A 20h30, une projection du film "Le musée à 30 ans" retraçant l'histoire du bâtiment et des collections du musée sera effectuée dans la cour du musée. Réalisation, Clément Révérend. (dehors)

du 14 avril au 22 septembre 2013

Vernon et les bords de Seine au temps des Impressionnistes

L’exposition explorera différentes facettes de la Ville de Vernon, petite bourgade sur la Seine fréquentée par de nombreux peintres français et étrangers – notamment américains comme Butler – grâce à sa proximité avec Giverny, demeure de Claude Monet. Elle eut aussi ses artistes locaux, tels que Pierre Maubert. Son pont et sa collégiale, ainsi que la Seine à Vernon, ses affluents et Giverny ont été peints par plusieurs artistes de renom (Monet, Blanche Hoschédé-Monet, Bonnard...) comme le montrera le parcours de cette exposition.

du 16 novembre 2012 au 23 février 2013

« les animaux de Jean Rouppert : entre japonisme et arts décoratifs »

Né en 1887, près de Nancy, Jean Rouppert a vécu en Lorraine jusqu‘en 1924, où il est employé comme décorateur-dessinateur, puis responsable artistique dans les établissements Emile Gallé à Nancy. En tant qu‘autodidacte, il est évidemment marqué par sa formation chez Gallé d’où son influence empreinte de japonisme; il se profile alors en tant qu‘artiste des arts décoratifs. A partir de 1925, il devient indépendant et ouvre son atelier à Lyon. Travaillant plusieurs médium, il s’exprime à travers de nombreuses thématiques : le dessin de guerre, le dessin satirique, fantastique ou encore l’art animalier.

Le musée de Vernon a choisi de concentrer l’exposition sur le thème de sa production animalière. En effet, l‘Oeuvre animalier de Jean Rouppert est important et s‘étend sur toute sa trajectoire d‘artiste. Dans son expression première, Jean Rouppert rejoint de nombreux artistes de l‘Ecole de Nancy, laquelle l‘a introduit dans la production d‘art où l‘aspect naturaliste est autant présent que le symbolique. C‘est à partir des années 1930 qu‘il développe ces aspects en une maturation et une création propre, se rapprochant des artistes animaliers tel que Jouve ou Pompon : la particularité de cette génération d‘artistes étant de rester dans le figuratif tout en éliminant progressivement l‘accessoire et le détail.

du 5 au 28 octobre 2012

« LES GENS » par le collectif les chats pelés

Les chats pelés sont deux. Ils se sont connus en 1984 sur les bancs de l'école Estienne et ne se sont plus quittés. Ils mènent pourtant chacun une carrière solo, Christian Olivier en tant que chanteur-leader des Têtes Raides et Lionel Le Néouanic en tant qu'auteur-illustrateur d'ouvrages jeunesse. Quant ils sont chats pelés, ils réalisent des pochettes de disques (toutes celles des Têtes raides), des affiches de concert ou d'évènements sociaux culturels. Graphisme, sculptures, volumes, dessins, tout leur travail est réalisé à quatre mains. Leur style poétique est inimitable, proche de l'art brut.

Chien à tête d’homme, petit squelette sautillant, bouteille de rouge et ver de terre font partie de leur univers. Un chat accordéoniste, un chien guitariste, un oiseau siffleur : la musique est toujours présente dans leurs images faites de papiers collés, de peinture grattées et d’encre frottée. On y découvre aussi des personnages au doigt dans le nez, aux dents serrés… mais l’humour et la bonne humeur sont toujours de rigueur. Côté références, André François, Topor, Ungerer. Mais aussi Grapus pour le graphisme ou Svankmajer pour ses films d’animation.
Côté technique, tout y passe : vieux bouts de papier ramassés dans la rue (et, en général, tout ce qui traîne dans la rue !), objets rouillés, bouts de bois, tissus, rebuts… Côté formats, la feuille de papier est depuis longtemps dépassée : sculpture en tout genre, grattage en direct sur le mur, nappe de restaurant…

Les livres que les chats pelés ont réalisé se comptent malheureusement sur les doigts d'une main. Ils ont tout d’abord eu la chance de rencontrer Massin, graphiste renommé et incontournable de l’édition. C’est avec lui qu’ils vont réaliser leur premier ouvrage, Jouons avec les lettres, publié en 1992 aux éditions du Seuil dans la collection Petit Point. Leur livre le plus emblématique reste AU BOULOT, sorti en 2000 aux éditions du Seuil, mettant en scène dans un format géant quelques professions fantasmées. A quand le prochain titre ? Contentons-nous pour le moment de parcourir leurs expositions ou d’admirer leurs affiches…

du 19 mai 2011 au 23 septembre 2012

Jean-Pierre Gilson - Photographe

Le projet de mission photographique portera d'une part sur la ville de Vernon intra muros et d'autre part sur le paysage alentour, avec la Seine comme pièce centrale. Les deux séries seront exposées dans des espaces différents : la ville dans les salles du musée et les paysages dans le jardin du donjon. Le thème qui a été retenu pour l'ensemble de la mission est la vision nocturne - de la tombée de la nuit au lever du jour - Ce parti pris permet entre autres de  débarrasser la ville de différentes formes de pollution visuelle - essentiellement les voitures - qui détournent notre attention des élèments du patrimoine architectural et nuisent à la compréhension de certaines perspectives. Jean-Pierre Gilson a choisi de travailler en couleurs afin d'exploiter les sources lumineuses de natures différentes qui animent les rues, mais aussi de mieux capter les dernières lueurs du jour tout comme les premières.

du 17 décembre 2011 au 29 avril 2012

Harry Eliott, le gentleman illustrateur

Harry Eliott de son vrai nom Charles Edmond Hermet (Paris 14 juin 1882-Villez-sous-Bailleul 29 mai 1959) est un dessinateur et illustrateur français. Il fut également peintre particulièrement à l’aquarelle.

L'exposition

Découpée en neuf sections, elle présente la vie et l'oeuvre d'Harry Eliott avec les grands thèmes qui ont fait son succès : la chasse à courre, les diligences, les courses de voitures, la littérature jeunesse... Des documents inédits seront exposés, notamment des croquis, des photographies de famille, et de nombreuses oeuvres présentant les principales techniques utilisées par l'artiste : l'aquarelle, le pochoir et la lithographie.

Harry Eliott

Il est connu pour ses estampes, au pochoir, humoristiques de cavaliers, de scènes de chasse à courre, de moines et autres dans le style victorien des illustrateurs anglais comme Randolph Caldecott ou Cecil Aldin.Les gravures et les cartes postales qui en étaient tirées étaient éditées par Barré et Dayez. Il adoptera d’ailleurs un pseudonyme anglo-saxon et essayera de se faire passer pour un Anglais.
Au début du XXe siècle d’autres dessinateurs ou illustrateurs de chevaux ou chasse à courre Étienne Le Rallic ou Crafty connaissent un succès similaire.

Mobilisé en 1914, il épouse en 1915 une jeune femme originaire de Normandie où il s’installe après avoir été réformé pour dépression en 1917.

Outre ses estampes recherchés par les amoureux de la chasse et des chevaux il réalise des illustrations de livres pour enfants comme chez Hachette pour la bibliothèque verte (David Copperfield et Les Aventures de M. Pickwick de Dickens; Croc blanc de Jack London; Bari chien loup de James Oliver Curwood, de Magdeleine du Genestoux ou les livres de Jérôme Doucet Six belles histoires de chasse et Six grosses bouffées de pipe.

De 1923 à 1940, il réalise également de nombreuses couvertures pour Le Chasseur français et des catalogues de Manufrance.
Perdant la vue, aimant trop la boisson, il décède en 1959 dans le plus complet dénuement.
Sa sœur Madeleine, qui ouvrit avec lui un atelier de frises pour chambres d'enfants, illustra aussi des livres pour enfants

Du 7 mai 2011 au 13 novembre 2011

Silence de bêtes, propos d'artistes

L'exposition présentera des oeuvres créées spécialement par le Macy (Mouvement des Artistes Contemporains en Yvelines) , collectif composé d'une vingtaine d'artistes contemporains. Le musée de Vernon a passé commande à ce collectif sur le thème de l'animal, en invitant chaque artiste à s'inspirer des oeuvres présentes dans le musée. Les oeuvres ainsi créées seront exposées dans tous les espaces du musée, offrant une nouvelle approche et un regard contemporain sur les collections.

Les artistes : Les oeuvres seront exposées en regard des collections permanentes d'art animalier du musée.

Du 10 juin au 10 octobre 2011, la médiathèque de Vernon, présentera de "petits formats" de ces mêmes artistes, en clin d'oeil à l'exposition du musée.

Fermeture exceptionnelle le dimanche 1er mai.

www.macy.fr

www.vernon27.fr/museedevernon
Musée de Vernon - Tél. : 02 32 21 28 09

Du 15 février 2011 au 24 avril 2011

Bestiare poétique et animaux en fête

Expositions des oeuvres de Manuelle Jeanmaire. Vernissage vendredi 25 février à 18h30 au musée.

Le pastel est devenu depuis plus de six ans son médium favori avec lequel elle ne cesse de créer des univers aux thèmes le splus variés : voyages, bords de seine, tranche de vie, monde de la mode, natures mortes, enfance, sont autant de sujets qui l'inspirent.

Cette exposition cible le monde animal : entre basse-cour et mer chaude. La palette est vaste. Emmanuelle Jeanmaire réussi à charmer l'oeil de celui qui a le goût du travail bien fait.

Du 3 décembre 2010 au 23 janvier 2011

Flâneries encrées

Le musée de Vernon présente l'exposition « Flâneries encrées » qui permet de découvrir les travaux de l'atelier de gravure « taille 12-morsure 27 » dirigé par Ulrike Vidalain de l'association Art visuel.

Dix-sept graveurs ont créé des oeuvres originales autour de la Seine, du livre gravé et du livre de cuisine. Les gravures sont accompagnées de textes, poèmes ou simples phrases, écrits par les artistes eux-mêmes en écho à leur oeuvre, donnant à les voir d'une autre façon, à les aborder également sous le registre de l'évocation poétique, de la flânerie. Images et mots se retrouvent ainsi liés dans un cheminement où le style de chacun se retrouve mis en valeur et accompagné par le travail des autres.

Par la multiplicité des techniques employées, aquatinte, eau-forte, gaufrage, les oeuvres exposées nous rappellent que « la gravure, c'est de la cuisine ». Un savant mélange d'ingrédients, de patience et aussi d'accidents et d'imprévus.

Du 19 novembre au 5 décembre 2010

Cinquante ans de jumelage et cinquante oeuvres

Exposition au musée A.G.-Poulain, dans le cadre du cinquantième anniversaire du jumelage Vernon-Bad Kissingen. Exposition des oeuvres de quinze artistes .

Du 29 septembre au 24 novembre 2010

Marie-Louise et compagnie

Le musée de Vernon accueille les travaux d'une artiste vernonnaise : Emmeline Langlet-de Lisle.

« Je réalise des pastels depuis 1996 et depuis 2007, j'utilise la peinture acrylique. Mes premières toiles datent de 2007, faites d'abord au pastel et crayons, je les réalise ensuite à la peinture acrylique sur papier de soie. Les plis du papier donnent du relief, du mouvement. Le titre de mes toiles diffère évidemment à chaque fois mais reprend souvent le nom de Marie ou Marie-Louise (Marie-lucioles, Marie-lutins, Marie-Louise à la plage, Marie petits pois, Marie la fleurie...), un clin d'oeil à Mary Poppins.

Mes influences sont diverses et variées ; Degas, Carl Larsson, Soulages, Rodin, Prévert... Mes « Marie-Louise » dansent, virevoltent, s'envolent, sautent à la corde, bref sont en mouvement perpétuel comme notre planète, inlassable, imperturbable. Vue de loin, notre Terre est belle, ce qui n'est malheureusement pas la réalité, d'où le titre de certaines de mes toiles « Vue d'ici... », les personnages étant ailleurs, immobiles pour le coup, regardant la Terre, belle. J'ai réalisé une toile « Marie-Louise ramasse » un petit message aux enfants et grands qui vont se promener, avec un panier ou un sac, ramasser les déchets jetés par l'homme, rejetés par la mer, c'est une habitude que l'on a avec mes enfants quand on se promène, c'est plus fort que moi il faut que je ramasse...

Voilà mon travail. Il n'y a pas vraiment de fil rouge mais l'envie de donner un peu de rêve et de poésie.»

du 7 août au 7 novembre 2010

"Une campagne photographique dans l'Eure au temps de l'impressionnisme"
- Echos contemporains avec Thibaut Cuisset"

Cuisset

Dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste, le musée de Vernon, en partenariat avec les Archives départementales de l'Eure, le Conseil général de l'Eure, le musée d'Evreux et le Pôle Image photo de Haute-Normandie, présente un ensemble de photographies faites dans l'Eure au temps de l'impressionnisme naissant, entre 1861 et 1867. En écho à cette campagne photographique, le musée de Vernon a passé une commande au photographe Thibaut Cuisset.

De Corot à Bonnard Peintures

du samedi 24 avril au dimanche 25 juillet 2010

La Seine au fil des peintres : de Boudin à Vallotton

vallonton
Félix VALLOTTON "Les Chalands, bords de Seine"

Dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, le musée de Vernon, situé en bords de Seine en un lieu hautement symbolique pour le courant impressionniste, a choisi de rendre hommage aux multiples peintres talentueux qui ont pris la Seine pour sujet d'inspiration mais dont l'oeuvre et le nom, faute de recherches encore avancées en histoire de l'art ou parce qu'éclipsés par la très grande notoriété des peintres impressionnistes les plus célèbres sont à ce jour trop peu connus en dépit de la qualité des oeuvres produites. L'exposition permettra au public de découvrir des motifs moins familiers de ces bords de Seine qui ont vu naître l'impressionnisme et d'apprécier la richesse et la grande diversité des paysages offerts par la vallée de la Seine entre Mantes la Jolie et l'estuaire.

Cette exposition mettra en valeur de nombreuses toiles conservées souvent en réserve et pour la plupart inédites provenant de musées régionaux, français et internationaux mais aussi de collections particulières. Une section sera consacrée aux oeuvres graphiques. Des oeuvres peu exposées d’artistes renommés seront présentées (Boudin, Signac, Vallotton, Luce, Friesz, Maufra...) parmi d'autres de peintres du 19ème siècle souvent plus mal ou peu connus (Saint Delis, Gernez, Jourdain...). Une place importante sera consacrée aux artistes de l'Ecole dite de Rouen (Pinchon, Delattre,...).
Une publication accompagnera cet événement et permettra de porter un regard enrichi et renouvelé sur de nombreux peintres ayant fortement contribué à l'élaboration de l'imaginaire de la Vallée de la Seine.

Cette exposition fera l'objet d'un commissariat commun entre Madame Déborah Copel, responsable du musée de Vernon et M. François Lespinasse, historien d'art reconnu auteur de nombreux ouvrages sur l'école de Rouen et membre de l'Association des amis de l'école de Rouen.

Tarif de base. 2,5. Gratuit pour tous le 1er dimanche du mois.
Gratuit. Jeunes de - de 26 ans, enseignants et étudiants en histoire de l’art..

Tél : 02 32 21 28 09

RDV autour de l'expo :

23 avril / 19 heures : Vernissage de l'exposition

8 mai / 10h30 / 12h30 : Atelier « Peinture et Déjeuner sur l'herbe »

14h30 / 16h30 : Atelier pour adulte / 25 €

15 mai / 16 heures : L'Ecole de Rouen
F. Lespinasse, historien d'art (sous réserve)
(Tarif entrée musée)

15 mai / 18 heures / 22h30 : La Nuit des musées - Entrée libre
Exposition en partenariat avec le CNES
Visites guidées de l'exposition
Ateliers pour enfants
Concert avec la participation des élèves des conservatoires de Vernon et Gaillon.

16 mai / 16 heures : Visite guidée de l'exposition

18 mai : Journée Internationale des Musées
L'Harmonie Sociale

22 mai / 16 h : L'histoire du paysage dans la peinture, des romantiques aux fauves
B. Delarue, auteur des «Peintres à Honfleur, 1818 - 1940»
(Tarif entrée musée)

28 mai / 20h 30 : Visite guidée de l'exposition

29 mai / 16 h : Georgette Agutte, une artiste peintre d'avant-garde
F. Celdran, Présidente de l'ASIHI.
(Tarif entrée musée)

4 juin : Soirée Les Souffleurs, commandos poétiques / «Apparitions/Disparitions»
Inauguration officielle du festival Normandie Impressionniste

5, 9, 11 et 12 juin / 21h : "Je suis l'ami du neveu de la fille de l'ami intime du fils du voisin de Paul Cézanne"
Pièce de théâtre pour un acteur
Le personnage, seul en scène, raconte sa rencontre avec le peintre Cézanne. Ses souvenirs d'enfance nous offrent, par les sens et les mots, une plongée dans
l'univers intime du peintre, des odeurs, des couleurs et des images d'un plein midi. Il se confie, traquant sa propre mémoire et son ressenti face aux origines de la
création artistique, afin de tenter d'en percer les mystères. Il convoque une galerie de personnages, jusqu'au peintre lui-même, auquel il s'identifie, par amour
attentionné de l'art, et par l'admiration qu'il porte à l'artiste.
Auteur : Serge Valletti / Interprète : Jean-Pierre Vernizeau
Metteur en scène : Clément Révérend
Une production la Compagnie du 2ème Souffle - la Compagnie du Nouveau Monde
(Tarifs et réservations au 02.32.21.28.09)

12 juin : La Seine : histoire, géographie et représentation
Conférence de l'Association « La Seine en partage »
(Tarif entrée musée)

25 juin / 20h 30 : Visite guidée de l'exposition

3 juillet / 18h : Leguerney au coeur de l'impressionnisme
Concert / Création mondiale (sous réserve)

13 juillet / 20h - 23h : Atelier « Peinture et dîner sur l'herbe »
Atelier pour adultes / 25 €

Le Festival Normandie Impressionnistes

du 29 janvier au 14 mars 2010

"Contre vents et marées ou l'histoire des souffleries du LRBA"

Visites guidées : 20,21,27,28 février - 6,7,13,14 mars

Cette exposition, proposée par le LRBA en collaboration avec l'Association vernonnaise pour la Valorisation de l’Aventure Spatiale européenne (AVAS) et le Musée de Vernon, évoque l'histoire des deux plus importants dispositifs d'essais aérodynamiques : la soufflerie supersonique C4 et le tunnel de tir hyperbalistique. En parallèle, le Bassin des carènes de Val de Reuil présentera également son grand tunnel hydronamique.


nuage produit par un essai de moteur sur le site de la SNECMA de Vernon

musée de Vernon Georges Poulain

du 15 janvier au 28 février 2010

"Sources" : exposition photos de Jean de Calan

Fabien Danesi, maître de conférences à l'Université Jules Verne à Amiens vous présentera l'exposition lors d'une conférence mercredi 27 janvier à 19h30 au musée.

Entre sources documentaires, retour aux sources et sources d'énergie, l'exposition de photographies de Jean de Calan propose un parcours poétique de Boulogne-sur-Mer à Paris, en passant par Beauvais, l'Oise, l'Eure et la ville de Vernon.

musée de Vernon Georges Poulain

du 15 janvier au 28 février 2010

Exposition en hommage aux amis du Musée de Vernon

Visite guidée les 4 et 14 février

Le musée de Vernon présente 22 années d'enrichissement de ses collections.

musée de Vernon Georges Poulain

du 10 juillet au 8 novembre 2009

Cadavres exquis, Continuum
Ulrike Vidalain

exposition d'art contemporain, « Cadavres exquis, Continuum », qui présente une rétrospective de l'artiste Ulrike Vidalain jusqu'au 8 novembre 2009 au musée de Vernon.

cadavres exquis

date à retenir : Samedi 19 septembre de 16h à 22h - Musée A.G.-Poulain
Performance musique et danse avec Jean Libermann et Sylvain Groud au musée A.G.-Poulain
Dans le cadre des Journées du Patrimoine

Transposant à la danse et la musique les problématiques inscrites dans l'oeuvre d'Ulrike Vidalain, Jean Libermann (violoncelliste) et Sylvain Groud (danseur) inscrivent leur pratique artistique dans un questionnement sur l'homme, son devenir et son être au monde ici et maintenant. La création se veut performance et déambulation, appel au corps comme outil d'une réflexion incarnée et synesthésique.

Depuis le 1er juillet, l'entrée au musée est gratuite pour tous les Vernonnais

Ulrike Vidalain est n ée en 1958 à Schweinfurt en Allemagne. Diplômée en Pédagogie Sociale, en Art en Thérapie et Psychopédagogie, elle mène son travail de plasticienne en parallèle avec l’animation d’ateliers d’art thérapie et d’art plastique.
Mêlant avec une grande liberté des techniques de la gravure, sculpture, peinture, ainsi que des installations.
Son travail, touchant le concept psychologique de la résilience, reprend fréquemment la thématique de la réparation : pansements, sutures, coutures et liens.

Elle expose depuis 1990 en France et à l’étranger.

comme des betes

Artiste locale dont l'exposition « Comme des bêtes » organisée pendant l'été 2005 à la Tour des Archives avait été très remarquée, Ulrike Vidalain joue des techniques comme des langues, s'appropriant celle qui exprimera le mieux sa pensée.

"En contrepoint d'une époque impatiente de consommation, l'exposition « Cadavres exquis - Continuum » est une proposition de « pause en mouvement » ouvrant sur une réflexion à soi, aux autres et à l'univers.
J'inscris au coeur de ma pratique créatrice, une méthode, un rituel ou encore la répétition d'un geste ou d'une forme. Ces rites sont autant de chemins pour révéler ma perception de la réalité et échapper à une définition trop littérale. Je voudrais, avant tout, inviter à la contemplation du grand cycle de vie et de mort, pour en sortir plus riche de questions et pourtant plus apaisé.
Ré-enchanter c'est utiliser le pouvoir de l'imagination et de l'esprit. Rechercher des sens cachés en traçant dans le réel un espace initiatique, lieu d'expérience subjective : Lumière noire - lumière blanche; ombre - lumière ; perte - deuil - renouvellement - individuel et collectif sont des éléments premiers, d'un processus de ressourcement, les forces vives sont immuables au sein même de la destruction.

Derrière l'image dominante d'un temps linéaire, on sent poindre l'image du cercle, peut être même celle de la spirale. Accepter volontairement le cycle de l'éphémère vers l'idée de répétition et de recommencement, ce qui renvoie aux forces créatrices de la vie. "

Ulrike Vidalain  Ulrike Vidalain
Flottantes technique mixte sur toile 100*100     Pétales VI technique mixte sur toile 60*60

Ulrike Vidalain
musée de Vernon Georges Poulain

du 28 mars au 28 juin 2009

De Corot à Bonnard
Peintures

floralies

Pour les 25 ans du musée de Vernon c'est une exposition rare et de qualité qui nous est proposée : Monet, Pissarro, Vuillard, Bonnard, Corot, Boudin, Jongkind, Le Sidaner, Blanche Hoschedé-Monet, MacMonnies Valloton, Daubigny, Denis, Courbet...

Des chefs d'oeuvre de grands peintres des musées de Douai et de Vernon. Ecole de Barbizon, paysages italianisants, romantisme, impressionnisme, post impressionnisme, réalisme, naturalisme : un passionnant voyage entre le 19e siècle et le début du 20e.

De 1,20 euros à 2,80 euros - Du mardi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h, le week-end de 14h à 18h - Musée A.G. Poulain, 12 rue du Pont, 27200 Vernon - Renseignements : 02.32.21.28.09

musée de Vernon Georges Poulain


Evénements

 


Partenaires : petites annonces de services à la personne